Comprendre la notion de capital auditif pour mieux préserver notre audition 

Le capital auditif est une notion trop souvent méconnue du public. Pourtant, comme la vue, notre ouïe évolue avec l’âge, et l’acuité de notre audition a tendance à se dégrader au fil du temps, plus ou moins rapidement selon les individus. Cette altération est principalement due à la disparition progressive des cellules cillées de l’oreille interne. Mais en préservant notre audition, on peut efficacement ralentir ce phénomène naturel.

Comprendre l’audition, ou comment les sons parviennent à notre cerveau

Notre audition, un capital en péril ?

Les cellules ciliées, qui jouent un rôle primordial dans la transmission du signal sonore au cerveau, se développent jusqu’à l’âge de trois ans. Ces cellules cillées, en nombre fini, variable d’une personne à l’autre, constituent notre capital auditif. Tout au long de notre vie, leur nombre décroît au travers d’un phénomène naturel. Cette baisse de l’audition, appelée presbyacousie, est un phénomène normal et irréversible qui concerne plus ou moins tout le monde. 

Presbyacousie : mieux comprendre, prévenir et traiter cette baisse d’audition inévitable liée à l’âge.

Par ailleurs, la surexposition sonore, la prise de certains médicaments, ou encore lhérédité peuvent précipiter ce phénomène. Il est primordial d’être attentif à son capital auditif en mesurant son acuité, pour éviter qu’une perte quantitative (on entend moins) ne dégénère en perte qualitative (on comprend moins) à cause d’un délai trop important de prise en charge.

Protéger son capital auditif : une démarche proactive et efficace.

Quelques précautions simples permettent de retarder et de ralentir la perte progressive de notre capital auditif :

  • Éviter les sons forts, ou limiter votre exposition ou votre proximité à ces sons.
  • Ménager des temps de repos à vos oreilles. Celles-ci sont sollicitées pratiquement en permanence ; il est important de leur offrir des instants de calme pour leur laisser le temps de récupérer, surtout après le port d’écouteurs, ou d’une exposition prolongée au bruit ;
  • Utiliser chaque fois que nécessaire des protections anti-bruits: bouchons d’oreille, embouts standards ou sur-mesure, casques. Ces protections sont indispensables pour les professions à risque, lors de concerts très amplifiés, ou d’exposions prolongées ou occasionnelles aux bruits…

Votre audioprothésiste Sonance Audition est qualifié pour vous conseiller sur la protection adaptée à votre profil.