Prise en charge à 100% du coût de vos aides auditives ?Oui c’est possible, et en plus c’est facile !

 « Les appareils auditifs, ça coûte trop cher ! » Depuis combien de temps entend-t-on la même rengaine, rebutant nombre de personnes souffrant de pertes d’audition ? S’il est vrai que la décision de s’appareiller représente un véritable investissement, plusieurs dispositifs performants peuvent désormais se conjuguer pour réduire le reste à charge, parfois jusqu’à 0€.

Sécurité sociale : remboursement partiel pour tous, renforcé pour les jeunes et les mal voyants.

Le régime de base de la sécurité sociale prend partiellement en charge l’acquisition des aides auditives, qu’elles soient de classe 1 ou de classe 2,  pour atteindre 400 € par aide auditive si vous êtes pris en charge à 100% et 240 € si vous êtes à 60% .

Ainsi depuis la réforme du 1er janvier 2021, cette prise en charge « de base » réduit fortement le reste à charge sur les aides auditives, le reste à charge pouvant être remboursé en tout ou partie par votre mutuelle.

Pour les personnes de moins de 20 ans et les personnes souffrant de cécité (bénéficiant d’un certificat attestant d’une vision de moins de 1/20è), la base de remboursement de la Sécurité sociale est nettement supérieure.

Mutuelles : une prise en charge variable selon votre contrat

La prise en charge par les mutuelles est très variable, car elle dépend des conditions spécifiées dans votre contrat. Cela peut varier de quelques euros à un remboursement total. Sous condition d’un contrat responsable souscrit, votre mutuelle remboursera intégralement les aides auditives de classe 1, et partiellement ou intégralement celles de classe 2.

Renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour connaître les modalités spécifiques à votre régime de garantie : vous serez souvent heureusement surpris par les taux applicables à votre situation !

Aide sociale, prise en compte du handicap : les autres possibilités

La CPAM

Après étude sur dossier de vos conditions de ressources, la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) peut vous octroyer une aide exceptionnelle à l’acquisition d’appareils auditifs.

La MDPH (Maison Départementale du Handicap)

Si vous êtes en activité professionnelle, vous pouvez faire reconnaître votre perte d’audition par la MDPH. Vous aurez alors la reconnaissance de travailleur handicapé et pourrez bénéficier d’aides financières en rapport à votre statut :

  • La PCH (prestation de compensation du handicap) est une aide financière versée par le Conseil général.
  • L’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées –  secteur privé) et le FIPHFP (fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique – secteur public) : ces organismes peuvent vous aider grandement à l’acquisition de vos aides auditives pour l’AGEFIPH et jusqu’à la totalité pour la FIPHFP.

Le tiers-payant

Tous les audioprothésistes Sonance Audition pratiquent le tiers-payant vis-à-vis de l’Assurance maladie, de la CMU (couverture maladie universelle) et de la grande majorité des mutuelles. Vous ne réglez que le reste-à-payer. 

Si votre mutuelle n’est pas enregistrée auprès de Sonance Audition, ou si une difficulté de remboursement se présente, votre audioprothésiste Sonance Audition prend le temps d’obtenir l’accord définitif avant d’encaisser votre règlement.

Les facilités de paiement

Le port d’un appareillage auditif représente un investissement important. Votre audioprothésiste Sonance Audition vous propose plusieurs solutions de financement pour étaler votre règlement sur plusieurs mois.

Il peut vous proposer un étalement gratuit jusqu’à 10 fois sans frais ou un crédit sur une durée plus longue jusqu’à 48 mois, soit pour la durée totale de la garantie constructeur de votre appareillage.