Presbyacousie : mieux comprendre, prévenir et traiter cette baisse d’audition inévitable liée à l’âge.

La presbyacousie est un phénomène naturel lié au vieillissement du système auditif. C’est la perte d’audition la plus répandue : on estime qu’elle touche 10% de la population française, et sa fréquence augmente avec l’âge. Mais si la presbyacousie est diagnostiquée et prise en charge à temps, ses effets peuvent être corrigés et sa progression ralentie.

Qui est concerné par la presbyacousie ?

La presbyacousie (du grec presbys, « ancien » et akousis, « ouïe »), désigne la baisse d’audition naturelle due au vieillissement progressif de notre système auditif.Cette hypoacousie concernerait 30% des personnes âgées de 65 ans et plus, 50% des plus de 75 ans et 75% des plus de 85 ans. On estime cette perte auditiveà 0,5 décibel en moyenne par an à partir de 65 ans, un décibel par an à partir de 75 ans, deux décibels par an à partir de 85 ans.

La presbyacousie, un trouble neurosensoriel aux causes multiples.

La presbyacousie (du grec presbys, « ancien » et akousis, « ouïe »), désigne la baisse d’audition naturelle due au vieillissement naturel de notre système auditif :  perte de souplesse des muscles de l’oreille, destruction progressive des cellules cillées de l’oreille interne et dégénérescence des voies nerveuses du ganglion spiral. 

Qui est concerné par la presbyacousie ?

Cette hypoacousie survient à des âges très divers : elle concernerait 30% des personnes âgées de 65 ans et plus, 50% des plus de 75 ans et 75% des plus de 85 ans. On estime cette perte auditiveà 0,5 en moyenne par an à partir de 65 ans, un décibel par an à partir de 75 ans, deux décibels par an à partir de 85 ans.

La presbyacousie est conditionnée par l’héritage génétique de chacun mais aussi par son histoire : otites à répétition pendant l’enfance, maladies, certains médicaments, traumatisme, exposition au bruit…

Les pathologies auditives : comment les reconnaître, les prévenir et les soigner pour préserver votre capital auditif.

Presbyacousie : quels effets pour quelles conséquences ?

La presbyacousie affecte progressivement le champ auditif, en restant souvent imperceptible jusqu’à l’âge d’environ 60 ans. Certaines fréquences sonores nous échappent, à commencer par les plus aigües. Si l’on n’y prend pas garde, petit à petit la perte d’acuité auditive conduit notre cerveau à perdre ses acquis.

On commence par mal percevoir certains sons, puis par ne plus savoir comment ils se décodent. Les repas entre amis ou en famille deviennent trop bruyants et incompréhensibles. Des parties des mots deviennent inintelligibles : on entend mais on ne comprend pas. La perte auditive devient un trouble cognitif.

La presbyacousie a des conséquences qui vont plus loin qu’une simple perte d’audition. Elle génère des troubles de la communication qui peuvent conduire à l’isolement, affecter le caractère — on devient irritable —, et même introduire des formes de dépression

Diagnostic et traitement de la presbyacousie

Jusqu’à présent, aucun médicament ne permet de soigner la presbyacousie. Mais si elle est repérée et prise en charge à temps, ses effets peuvent être corrigés et sa progression ralentie. 

Après diagnostic et prescription d’aides auditives par un médecin ORL, l’audioprothésiste guide dans le choix et le réglage optimal d’une prothèse auditive adaptée aux besoins spécifiques du patient, et l’accompagne tout au long de sa rééducation auditive.

L’audioprothésiste, un professionnel de santé au service de la haute qualité auditive pour tous

Presbyacousie et maladies neuro-dégénératives

Une étude du Journal Américain de l’Épidémiologie a révélé que les prothèses auditives ralentissaient le taux de déclin de la mémoire et amélioraient la qualité de vie des patients atteints de la maladie d’Alzheimer avec une perte auditive.