« J’entends, mais je ne comprends plus ! » : quand la perte d’audition devient un trouble cognitif.

Les troubles de l’audition perturbent la vie quotidienne d’une manière souvent plus pernicieuse qu’il n’y paraît. Non corrigée, une perte d’audition peut progressivement dégénérer en déclin cognitif. D’où l’importance du dépistage et de l’appareillage précoce des personnes concernées.

La perte d’audition est tout sauf un problème bénin.

Les pertes d’audition sont encore trop souvent prises à la légère, comme un phénomène purement physique et vaguement amusant (« je suis un peu dur de la feuille ») auquel un petit effort de la part de la personne concernée et de son entourage peut remédier facilement. 

Rien de plus faux ! Il est primordial de prendre au sérieux, suffisamment tôt, ses problèmes d’audition et ne pas négliger sa gène. L’audition est un mécanisme complexe qui associe étroitement phénomènes physiques et neuronaux, dont la dégradation peut, si l’on n’y prend garde, produire des effets irrémédiables.

De la perte d’audition à l’isolement 

En effet, la perte d’audition perturbe le décodage de certains sons, et des parties de mots deviennent incompréhensibles. On entend, mais on ne comprend pas ! Petit à petit, les zones du cerveau concernées ne sont plus activées ; on « désapprend » à bien comprendre, les troubles auditifs deviennent des problèmes cognitifs, puis des problèmes de vie.

Tout savoir sur les mécanismes de l’audition

D’autant que la perte d’audition est souvent difficile à admettre, les personnes concernées pouvant se sentir atteintes dans leur intégrité, diminuées, parfois jusqu’au déni : « je ne suis pas un vieillard, j’entends parfaitement bien, ce sont les autres qui parlent mal, qui ne font aucun effort ». 

Comprendre la perte d’audition avec notre simulateur de perte

On accuse son entourage, et ces problèmes de communication conduisent à l’isolement, affectent le caractère  et l’humeur (irritabilité, impatience) et peuvent conduire à la dépression. Plus préoccupant encore: de nombreuses études (notamment sur la maladie d’Alzheimer) mettent en avant une relation étroite entre perte d’audition non corrigée et déclin cognitif. 

Il est possible d’enrayer ce processus par le port d’aides auditives, en corrigeant certaines fréquences sonores afin de préserver le système cognitif. Cette intervention est d’autant plus efficace que l’appareillage est précoce. Les personnes appareillées voient une amélioration de l’attention, de la concentration et de la mémoire. Plus tôt l’on prend en charge sa perte d’audition, meilleurs sont les résultats !

Comment bénéficier d’un bilan auditif gratuit