Pertes auditives et surdités : comment les identifier, les comprendre et les soigner ?

Gène passagère ou situation durable, soudaine ou progressive, la perte d’audition suscite beaucoup d’inquiétude, liée souvent à son incompréhension. Celle-ci découle de la diversité des causes possibles, et donc des solutions envisageables par votre médecin ORL avec ou sans le concours de votre audioprothésiste. Petit tour d’horizon des types, des causes et des solutions.

Les grands types de pertes d’audition et leurs variantes

Il existe deux grands types de pertes auditives : les pertes auditives ou surdités de transmission, dont la cause est mécanique, et les pertes auditives ou surdités de perception, qui sont d’origine cochléaire. Ces deux grands types peuvent se combiner :  on parle alors de pertes auditives mixtes. On distingue encore deux autres types d’atteintes des capacités auditives : les traumatismes sonores et la surdité brusque.

Quand l’onde sonore ne passe pas :  les pertes auditives de transmission et comment les traiter.

Ce premier type de perte d’audition résulte de dysfonctionnements mécaniques de la chaîne de transmission de l’onde sonore dans l’oreille moyenne, du tympan aux osselets (marteau, enclume, étriers). Leurs causes peuvent être diverses : chocs, perforation du tympan, otites diverses, maladie comme l’otospongiose… 

Il peut aussi s’agir plus simplement d’une obstruction de l’oreille externe, par exemple à cause d’un bouchon de cérumen. 

Tout savoir sur les pathologies auditives et comment les soigner

Corriger la surdité de transmission :  médicament, chirurgie ou appareillage ?

Ces dysfonctionnements sont le plus souvent soignés par le médecin ORL par l’administration de médicaments ou un acte de chirurgie léger. Dans quelques cas, le médecin ORL peut proposer une solution chirurgicale, qui peut être complétée par un appareil auditif à transmission osseuse adapté à votre morphologie et à votre audition par votre audioprothésiste.

Quand le message est brouillé :  les pertes auditives de perception et comment les corriger.

Les pertes auditives de perception sont liées à une déficience des cellules ciliées de l’oreille interne, qui ne transmettent plus au cerveau l’intégralité des signaux sonores. L’information est incomplète, une mauvaise compréhension s’installe progressivement en l’absence de correction. 

La cause la plus répandue de la surdité de perception est la presbyacousie, la perte d’audition liée à l’âge. Diagnostiquée et prise en charge assez tôt, cette perte d’audition naturelle et inévitable qui peut intervenir à partir de 50 ans se corrige très bien.

Comprendre la presbyacousie ou perte d’audition liée à l’âge 

Quel appareil auditif pour la perte auditive de perception ?

La réhabilitation de ce type de surdité implique l’adaptation d’une aide auditive qui nécessitera une rééducation plus ou moins longue selon l’ancienneté du déficit auditif. Dans quelques cas, notamment pour une perte auditive sévère et pour les surdités profondes, la pose d’un implant cochléaire peut être envisagée par le médecin ORL.

Quand transmission et perception s’en mêlent :  les pertes auditives mixtes 

Une perte d’audition mixte résulte de la combinaison d’une déficience de transmission et d’une déficience de perception, par exemple une presbyacousie aggravée par les séquelles d’une otospongiose ou par une perforation tympanique. Le médecin ORL peut alors préconiser une chirurgie, avec la mise en place d’une aide auditive par la suite. 

Les autres causes de pertes auditives : le traumatisme sonore et la surdité brusque.

Le traumatisme sonore :  mieux vaut prévenir que guérir

Une mauvaise prévention auditive (exposition sans protection à des bruits professionnels, écoute de musique à volume trop élevé…) peut provoquer un traumatisme sonore chronique ou aigu. Cette pathologie peur entraîner à la fois une perte auditive, des acouphènes et une perte d’intelligibilité notamment dans le bruit. L’appareillage permet de composer la perte d’audition avec une rééducation plus ou moins longue selon le temps et l’intensité du traumatisme.

Comment éviter les agressions sonores et protéger son audition ?

La surdité brutale :  agir vite pour protéger l’essentiel

Comme son nom l’indique, cette perte d’audition se caractérise par son apparition brutale, sans cause évidente, et souvent d’un seul côté. Les symptômes en sont principalement des vertiges, généralement accompagnés d’acouphènes et d’une hypoacousie.

En cas de surdité brusque, la première règle est de réagir très vite en consultant rapidement son médecin traitant ou en se rendant aux urgences. Si les symptômes persistent, il pourra être prescrit un traitement à base de corticoïdes, avant que des examens plus approfondis ne permettent de déterminer la cause première de cette affection soudaine.