Il existe deux grandes familles de pertes auditives, liées à la partie de l’oreille qui est affectée. Leurs conséquences et leurs traitements ne sont pas identiques, mais leurs effets peuvent se combiner.

La surdité de perception

Elle est liée à une déficience des cellules ciliées de l’oreille interne, qui ne transmettent plus au cerveau l’intégralité des signaux sonores, notamment les fréquences aiguës dans le cas de la presbyacousie. L’information est incomplète, l’incompréhension s’installe progressivement en l’absence de correction. Une des causes de cette déficience est naturelle et inévitable : c’est la presbyacousie.

La surdité de transmission

Résulte d’un dysfonctionnement de la chaîne de transmission de l’onde sonore avant l’oreille interne, du tympan et des petits os (marteau, enclume, étriers). Leurs causes peuvent être diverses : choc, perforation tympanique, maladie comme l’otospongiose, qui provoquent généralement des pertes auditives plus faibles que dans le cas d’une surdité de perception.

La surdité mixte

C’est la combinaison d’une déficience de transmission et d’une déficience de perception, par exemple une presbyacousie aggravée par une perforation tympanique ou une otospongiose.